ISIM-school

ISIM-PUCEContrôle des connaissances

La réussite par la rigueur et l’effort, dans un environnement pédagogique adapté

Règles de Base (LMD)Validation d’une annéeValidation d’un semestre Validation d’une UEProgression dans un DiplômeJury


Règles de base (LMD)

  1. La validation de l’année permet d’acquérir les 60 crédits correspondant.
  2. Pour obtenir un DUT il faut avoir validé les 120 crédits du DUT1 et du DUT2.
  3. Pour obtenir une Licence il faut valider 60 crédits supplémentaires au-delà de bac + 2.
  4. Pour valider un Master il faut encore ajouter 120 crédits aux 180 crédits du grade de Licence.

Validation d’une année

  1. Chaque année comporte 10 unités d’enseignement (UE), chacune représente 6 crédits.
  2. Les 10 UE sont réparties sur deux semestres, chaque semestre compte donc pour 30 crédits.
  3. Le contrôle des connaissances est semestriel. Pour valider une année, il faut valider les deux semestres.

Validation d’un semestre

  • L’objectif principal d’un enseignement universitaire, et plus encore dans le cas de filières professionnalisantes, est de former l’étudiant pour qu’il acquière suffisamment d’autonomie pour continuer à se former tout au long de sa vie professionnelle.
  • Pour cette raison, on privilégie l’acquisition d’un niveau moyen suffisant plutôt que la vérification tatillonne de la mémorisation de tous les programmes complets.
  • A l’intérieur d’un même semestre, les 5 UE sont compensables et capitalisables :
    • compensables : pour valider le semestre il suffit d’obtenir la moyenne générale sur l’ensemble des UE du semestre. Tous les crédits du semestre sont alors validés
    • capitalisables : une UE à laquelle on obtient la moyenne est définitivement acquise, même en cas d’échec au semestre ou à l’année.

Validation d’une Unité d’Enseignement (UE)

Le travail tout au long du semestre doit être soutenu et encouragé, et l’auto-évaluation par chaque étudiant de sa progression doit être facilitée : toutes les UE bénéficient d’un contrôle continu comportant un examen partiel (P) en milieu de période, ainsi qu’une note de classe (C) délivrée par chaque enseignant sur une base qui sera précisée pour chaque UE (interrogations écrites, exposés, dossiers, participation…).

L’assiduité étant un facteur évident de progrès, elle sera contrôlée systématiquement et entrera dans la note de classe.

Aucune absence en examen ne peut être admise, sauf raison de force majeure dûment établie.

Un étudiant absent à un examen final est déclaré « défaillant » (DEF) à l’UE concernée, et cette UE n’est donc pas évaluée. De ce fait la moyenne générale du semestre ne peut être calculée, le semestre n’est pas validé.

La note finale de chaque UE est calculée de la manière suivante :

N = max(E, (3E + 2P + C)/6).

Cette formule se comprend de la manière suivante : E est la note d’examen final, P la note d’examen partiel, C la note de classe.

  1. Si E = DEF, aucun calcul n’est possible, l’UE n’est pas acquise.
  2. Si E est supérieur ou égal à 10 sur 20, quelles que soient les notes P et C, l’UE est acquise.
  3. Plus généralement, les notes de contrôle continu ne peuvent qu’aider l’étudiant en remontant une note d’examen insuffisante.

(Par exemple P = C = 14 rattrapent E = 6, mais P = C = 6 n’empêchent pas de réussir si E = 10.)

Il y a deux sessions d’examen pour toutes les UE : la première session a lieu dès la fin du semestre, la seconde session est organisée en septembre pour toutes les UE.

La formule s’applique aux deux sessions d’examen.

Progression dans un diplôme

L’échec à un petit nombre d’UE ne doit pas interrompre complètement la progression de l’étudiant.

  • En fin de semestre 1, tous les étudiants peuvent poursuivre en S2 quel que soit leur résultat au S1.
  • En fin de S2, un étudiant qui a validé S1 et S2 peut poursuivre en S3 ; s’il a validé un des deux semestres seulement, il peut également poursuivre, mais il devra impérativement solder cette dette pour valider son diplôme.
  • Un étudiant ayant plus d’un semestre non validé dans le même cycle ne peut plus poursuivre sa progression. Il doit auparavant réduire son retard à un semestre au plus.

Pour l’application de cette règle, sont considérées comme un cycle :

  • Les deux années de DUT
  • Les trois années de Licence
  • Les deux années de Master

Jury

Il est créé un jury pour chaque année de formation. Le jury de dernière année d’un diplôme est également le jury de l’ensemble du diplôme.

Ce jury réunit l’ensemble des enseignants de l’année de formation, il est présidé par le Directeur Général de l’ISIM ou son représentant.

Les délibérations du jury sont confidentielles.

Le jury prend connaissance des résultats de chaque UE, et détermine la réussite de chaque étudiant en application des règles précisées ci-dessus. En cas de difficulté dans l’application de règles, le jury délibère souverainement dans le meilleur intérêt de l’étudiant.

Si la moyenne d’un étudiant à une UE est très proche de 10/20, le jury peut porter cette moyenne à 10 en ajoutant des points de jury.

La même disposition s’applique relativement à la moyenne du semestre.

Il n’y a pas de mention aux UE, ni aux semestres, ni aux années composant un diplôme.

Lorsqu’un étudiant a validé tous les semestres composant un diplôme, ce diplôme est acquis ainsi que les crédits correspondant. La note du diplôme est calculée en faisant la moyenne des notes des semestres. Une mention peut être attribuée selon les règles usuelles :

  • note supérieure ou égale à 16 à mention Très Bien
  • note inférieure à 16 mais supérieure ou égale à 14 à mention Bien
  • note inférieure à 14 mais supérieure ou égale à 12 à mention Assez Bien
  • note inférieure à 12 mais supérieure ou égale à 10 à mention Passable.

Comme précédemment, le jury de Diplôme peut ajouter des points de jury pour permettre à un étudiant dont la moyenne en est très proche d’obtenir une mention supérieure.